Skip to content

Quiz de vulnérabilité du cerveau

Votre cerveau est-il irrésistiblement attiré par certains aliments?

Découvrez à quel point VOTRE cerveau y est vulnérable en répondant au Quiz de vulnérabilité du cerveau.

Donc, en gardant cela à l’esprit, pensez à une période d’au moins 2 à 3 mois pendant laquelle votre alimentation vous a semblé la plus hors de contrôle ou pendant laquelle vous avez le plus pensé à la nourriture. Vous avez peut-être pris du poids pendant cette période ou fait de l’exercice intensif pour compenser un excès de nourriture.

Testez votre cerveau…

La science actuelle a établi qu’il faut environ 66 jours consécutifs pour créer une habitude. Une fois une habitude établie, le cerveau ne l’oublie jamais (bien qu’elle puisse être dormante, elle n’est jamais être totalement effacée).

Je vous demande donc de penser à une période d’au moins 66 jours au cours desquels votre alimentation a été la pire, là où vous vous êtes senti le plus hors de contrôle.

Prenez un moment, fermez les yeux et replacez-vous en plein coeur de cette période de votre vie. Vous y êtes?

Maintenant, de cet espace, répondez aux questions suivantes, comme si vous étiez encore dans cette période.

Veuillez sélectionner la réponse qui représente le MIEUX votre expérience.

NOTE: L’expression «aliments-déclencheurs» fait référence à tout type d’aliment dont vous avez du mal à contrôler la consommation, comme: sucreries, pâtisseries, crèmes glacées [glaces], pâtes, pizzas, pains, frites, burgers, bacon, sodas… Cela pourrait même être des aliments considérés bons pour la santé comme les noix/graines et leurs beurres, les galettes de riz, les fruits séchés…

Quiz de vulnérabilité du cerveau

"(Requis)" indicates required fields

1. Lorsque JE COMMENCE À MANGER des aliments-déclencheurs, je finis par manger beaucoup plus que prévu.(Requis)
2. Je me surprends à CONTINUER à consommer des aliments-déclencheurs même si je n'ai plus faim.(Requis)
3. Je mange des aliments-déclencheurs au point de me SENTIR PHYSIQUEMENT MALADE, ballonné, mal à l'aise.(Requis)
4. Je M'INQUIÈTE de ne pas manger d'aliments-déclencheurs ou d'en réduire la consommation.(Requis)
5. Je me sens FATIGUÉ ou je manque d'énergie à force de trop manger.(Requis)
6. Je me surprends à MANGER CONSTAMMENT des aliments-déclencheurs pendant la journée.(Requis)
7. Lorsque je n'ai plus d'aliments-déclencheurs disponibles, je vais FAIRE UN EFFORT SUPPLÉMENTAIRE pour les obtenir, même si d'autres options alimentaires s'offrent à moi.(Requis)
8. Manger des aliments-déclencheurs PREND TELLEMENT DE MON TEMPS que j'ai commencé à manger au lieu de travailler, de passer du temps avec ma famille ou mes amis, ou de m'engager dans d'autres activités importantes ou activités récréatives que j'aime.(Requis)
9. Il y a eu des moments où j'ai consommé des aliments-déclencheurs si souvent, ou en si grandes quantités, que j'ai dû passer du temps à GÉRER DES SENTIMENTS NÉGATIFS du fait de trop manger au lieu de travailler, de passer du temps avec ma famille ou mes amis, ou de m'engager dans d'autres activités importantes ou activités récréatives que j'apprécie.(Requis)
10. Lorsque des aliments-déclencheurs sont disponibles au cours d'occasions professionnelles ou sociales, j'ai évité d'y assister parce que j'avais PEUR DE MANGER TROP DEVANT LES AUTRES.(Requis)
11. J'ai évité certains rassemblements sociaux ou événements professionnels car des ALIMENTS-DÉCLENCHEURS n'y étaient PAS DISPONIBLES.(Requis)
12. Lorsque j'ai essayé de RÉDUIRE OU D'ARRÊTER DE CONSOMMER des aliments-déclencheurs - à l'exclusion des boissons contenant de la caféine - j'ai ressenti de l'anxiété, des tremblements, de l'agitation, des maux d'estomac et/ou d'autres SYMPTÔMES PHYSIQUES (symptômes de sevrage).(Requis)
13. J'ai consommé des aliments-déclencheurs - à l'exclusion des boissons contenant de la caféine - pour ME CALMER, POUR SOULAGER LE STRESS, POUR SOULAGER L'ANXIÉTÉ et/ou d'autres symptômes physiques qui se développaient.(Requis)
14. Ma surconsommation d'aliments m'a causé des SENTIMENTS NÉGATIFS et/ou de la détresse.(Requis)
15. Lorsque j'essaie de réduire ma consommation d'aliments-déclencheurs, j'éprouve des ENVIES INCONTRÔLABLES pour eux.(Requis)
16. Mon comportement autour de la nourriture me cause des PROBLÈMES SIGNIFICATIFS DANS MA VIE QUOTIDIENNE (routine quotidienne, travail/école, activités sociales ou familiales, problèmes de santé) et entrave ma capacité à fonctionner efficacement.(Requis)
17. Ma consommation de nourriture m'a causé des PROBLÈMES PSYCHOLOGIQUES SIGNIFICATIFS tels que la dépression, l'anxiété, l'auto-dévalorisation ou la culpabilité.(Requis)
18. Ma consommation d'aliments a causé des PROBLÈMES PHYSIQUES SIGNIFICATIFS ou a aggravé un problème physique existant.(Requis)
19. J'ai continué à CONSOMMER LES MÊMES TYPES OU LES MÊMES QUANTITÉS d'aliments même si j'avais des problèmes émotionnels et/ou physiques.(Requis)
20. Au fil du temps, j'ai découvert que j'avais besoin de MANGER DE PLUS EN PLUS pour ressentir ce que je voulais, par exemple, pour apaiser des émotions négatives ou pour obtenir un plaisir accru.(Requis)
21. J'ai découvert que manger la même quantité de nourriture NE RÉDUIT PAS mes émotions négatives ni n'augmente les sensations agréables COMME AUPARAVANT.(Requis)
22. JE VEUX réduire ou arrêter de manger des aliments déclencheurs.(Requis)
23. J'AI ESSAYÉ de réduire ou d'arrêter de manger des aliments-déclencheurs.(Requis)
24. J'AI RÉUSSI à réduire ou à ne pas manger d'aliments-déclencheurs.(Requis)
25. COMBIEN DE FOIS au cours de l'année écoulée avez-vous essayé de réduire ou d'arrêter de manger des aliments déclencheurs?(Requis)
Nom(Requis)
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
Hidden
This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Bises questionnées,

Sheryl-Anne xx

error: Content is protected !!